The True Cost : un documentaire édifiant sur la Fast Fashion

Pour la deuxième fois sur le blog, je vous parle d’un documentaire découvert sur Netflix et qui m’a pas mal retourné. Souvenez-vous, le premier était sur le minimalisme. Celui d’aujourd’hui traite de la fast fashion.

J’avais déjà entendu parler de ce documentaire il y a quelques mois et j’ai profité de la fin de mon abonnement Netflix pour le regarder. Autant vous dire que j’ai adoré et qu’on a du mal à s’en défaire !

The True Cost : un documentaire édifiant sur la Fast Fashion

Ca parle de quoi ?

Comme le titre l’indique, ce documentaire nous parle des dessous de la fast fashion : la fabrication, les produits, l’environnement et surtout l’humain. Et finalement tous ces facteurs sont liés.

La Fast Fashion ou mode éphémère en français est l’ensemble des magasins de vêtements à bas prix qui présentent quasiment une nouvelle collection toutes les semaines. Pour faire court, il s’agit de la mode jetable. Les vêtements nous coûtent tellement peu cher que nous n’avons pas de scrupule à les jeter.

Le reporter commence par interroger des journalistes qui se sont intéressés aux conséquences de la fast fashion il y a quelques années. Ensuite il s’arrête sur la catastrophe de Dacca au Banglasdesh dans laquelle l’immeuble du Rana Plaza s’est effondré et où environ 1100 personnes sont décédées. Ces ouvriers et ouvrières travaillaient dans la fabrication de vêtements pour des marques comme H&M. Grâce à différentes interviews, nous nous rendons compte que le patron n’a pas voulu écouter ses salariés quant aux fissures dans tout le bâtiment.

En plus de cette catastrophe, le reporter rencontre beaucoup d’ouvrières qui lui expliquent leur quotidien, leur salaire de misère et le fait d’être obligées d’accepter ce travail car elles n’ont rien de mieux… En plus de ces conditions, elles souffrent de nombreuses maladies de peau et de cancers causés par tous les produits chimiques utilisés.

L’environnement est également impacté par cette fast fashion. Que ça soit en Inde ou aux Etats-Unis, les ouvriers souffrent de cancers, meurent prématurément à cause des pesticides, s’appauvrissent à cause des entreprises qui leur vendent des graines censées faire plus de coton. En Inde, on voit des rivières polluées à cause des produits utilisés pour le cuir. On se rend également compte que seulement 10% des vêtements que nous donnons à des associations sont vendus par celles-ci. Le reste est expédié dans les pays du Tiers-Monde et se retrouvent dans des décharges.

Pour remédier à cet impact sur l’environnement, des entreprises ont décidé de changer cela et de cultiver du coton bio, sans pesticide.

 

Ma réaction face à ce documentaire

Sur ce sujet et sur beaucoup d’autres, on se voile la face. On sait que ça existe mais on ne fait rien pour que ça change. J’avoue encore acheter des fringues chez H&M ou Zara et je le ferai encore mais peut-être un peu moins maintenant. Je serais plus attentive aux conditions de fabrication et privilégierai (quand ça sera possible) les marques éco-responsables.

J’ai, par contre été un peu sidéré par l’histoire des graines et des pesticides de Monsanto. Je ne m’attendais pas à une telle manipulation.

Je vous laisse découvrir ce documentaire car je pense que nous avons besoin de changer de mentalité.

 

Et si on achetait plus éthique ?

Dans ce documentaire, on parle beaucoup de la marque People Tree qui est une marque éco-responsable et dont la collection est sublime. En période de soldes, vous pouvez avoir des pièces pour moins de 50 euros. Au moins, vous êtes sûrs que les personnes qui travaillent sur les fringues que vous achetez ne sont pas exploitées et perçoivent un salaire correct.

J’ai également vu qu’Asos produisait leurs jeans différemment pour économiser de l’eau.

Voici quelques marques que j’ai découvert ensuite avec mes recherches :

  • Flore & Line est une marque de sacs vegan et eco-responsables qui sont à tomber par terre.
  • Ekyog est une marque française qui a une superbe collection (un chemisier me fait d’ailleurs de l’œil en ce moment)
  • Veja (qui est déjà assez connu) spécialisé dans les baskets eco-responsables
  • Les Sublimes avec une très jolie collection de vêtements.
  • Jan’n June avec une collection de prêt-à-porter à tomber et qui ne pratique pas des prix excessifs.

J’espère que cet article vous aura plu et qu’ensemble, nous pourons changer un peu les choses.

Follow my blog with Bloglovin

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *